A propos

  • Eric DEBOUTROIS
  • Profession :
    Officier de Sapeur Pompier
  • Situation familiale :
    Marié, trois enfants. 
  • Quelle région habites-tu?
    Je suis né à Saintes (17) au bord de la Charente où j’ai usé plus d’une paire de bottes. J’y passais toutes mes grandes vacances, de l’aube à l’aurore, une longue et lourde gardonnette calée sur mes cuisses de pré-ado, accompagnant ou retenant la dérive d’une plume et d’un grain de blé. Dès que j’ai eu le droit à mes premieres cannes à lancer, équipées de Breton 400 ou de Galion, j’ai commencé à m’interesser aux anguilles au vers, aux brochets à la cuillère, parfois accompagné de mon grand-père ou de mon arrière grand père. Apres la scolarité, les filles, l’Université à Poitiers puis à Bordeaux, la fille, le boulot, je me suis installé près de Niort (79) aux portes du marais poitevin, de la venise verte…
  • Quel type de pêche pratiques-tu ? Pourquoi une préférence pour l’une ou l’autre ?
    J’aime pêcher, tout ce que je peux, et depuis toujours. J’ai plaisir à être dans l’instant présent, les pieds dans l’eau, dans une nature autant que faire se peut préservée, vivre des moments de bonheur chauds comme une lumière rasante, dormir à la belle étoile, être réveillé par le chant des oiseaux à la lueur du jour, entendre un martin-pêcheur avant de le voir, respirer à pleins poumons et m’enivrer d’odeur de menthe sauvage… Le résultat passe alors au second plan, d’autant je relache désormais tout. Décrocher un bass sur une cabriole me fait marrer et la sacro sainte photo me lasse un peu, comme a pu me lasser le peson au fur et à mesure que mes cheveux se sont illuminés. La pêche que j’aime le plus, tout simplement parce qu’elle met en eveil un maximum de sens à la belle saison, c’est le « topwater ». Pêcher en surface, à vue, que ce soit tout minot l’ablette avec des mouches de maison, puis le chevesne à la sauterelle, le black au leurre ou la carpe au pain, c’est du bonheur en barre… Et la carpe dans tout çà ? J’aime toujours autant sa pêche, un peu moins son monde si tant est que je l’ai réellement aimé un jour. J’aime ceux qui assument leur responsabilité sociétale donc, par opposition, je n’aime pas la compét pour la compét, les marques et revues qui oublient qu’il y a d’autres valeurs que l’argent, les notoriétés qui se la pêtent et ne roulent que pour elles.
  • Où pêches-tu ? Quels types d’eaux pratiques-tu ?
    Je pêche les eaux libres, avec un interet égal pour les grands lacs et les rivières que je pratique un peu au hasard des rencontres humaines, à condition qu’il n’y ait pas trop de monde. Je préfère un secteur tranquille non référencé au circuit à un secteur réputé blindé. J’ai d’ailleurs de plus en plus d’envies de pionnering et de pêches alternatives, en float tube, en kayak, en bateau…
  • Combien d’heures passes-tu au bord de l’eau (Pêche et repérage) ?
    Autant que je peux et presqu’autant que je veux, aidé en cela par la compassion de mon épouse. La difficulté c’est souvent d’être (bien) accompagné, non pas que je manque de potes, mais qu’eux manquent de disponibiltés ou ont plus de difficultés que moi à choisir les dates de leurs congès. Je réserve les semaines aux sessions, grosso modo 5 à 6 par an, des fois plus, parfois moins et les coups du soir, RTT et week-end lorsque je ne suis pas de garde, à la pêche aux leurres.
  • Quels sont tes appâts préférés et pourquoi ?
    Pour la carpe, sans aucune hésitation les Trigga ! D’une part parce que j’ai la chance d’être sponsorisé par Nutrabaits et que pouvoir disposer d’appats de bonne qualité en quantité suffisante simplifie considérablement la donne, quand comme moi on n’a pas le temps de rouler. Si les conditions ne sont pas réunies pour une pêche d’accoutumance, je reviens à mes premieres amours et à la single hook baits, avec comme esche fétiche une pop-up de 16 mm pineapple & acide N butyric… Pourquoi ces appats ? Parce que je suis sûr que ça prend et que je peux me concentrer sur l’essentiel. Il y a forcément d’autres appats qui marchent, mais je ne peux parler que de ceux que j’utilise. D’autre part, et c’est pour moi aussi important sinon plus que la qualité de ses billes, parce que Bill Cottam (le boss de Nutrabaits) est dans le monde de la pêche de la carpe un être réellement hors du commun, d’une gentillesse à la dimension du physique du bonhomme.
  • Quel est ou sont tes meilleurs et pires souvenirs ?
    Avec un peu de recul je n’ai pas de pire, ni de réel mauvais souvenir.  J’ai comme tout le monde vécu des moments moins agréables que d’autres, comme la fois où je me suis fait dépouiller mon campement par un sanglier, ce qui m’aura couté un coleman et une centrale de Delkim. Ou encore le début de la session suivante où, du coleman maltraité et surtout mal réparé, s’est échappé un jet enflammé d’essence C, avec à la clef une main cuite au troisème degrè… Mais la fois où j’ai réellement eu le plus peur, c’est lorsqu’au milieu du lac je me suis retourné et que j’ai vu la coque de noix d’Olivier à l’envers, au milieu du Dognon, mais plus d’O’live… Finalement nous avons conjuré le sort, jusqu’à ces dernières semaines où un dégout remonte comme l’odeur des bouches du même nom.
  • Que penses-tu du mouvement carpiste dans sa globalité ?
    Depuis vingt ans une vague, un rouleau, que dis-je un tsunami carpiste a déferlé sur la pêche. Une réplique arrive actuellement avec les néo-leurristes… de là à dire que les pêcheurs soient réellement en mouvement il n’y a qu’un pas qu’ils ont, pour la majorité, refusé de franchir. Je parle d’un sujet que je crois bien connaitre pour l’avoir pénétré dans ses moindres recoins, comme président d’un club carpe, vice président d’une APPMA pendant deux mandats, adminsitrateur d’une FD, fondateur d’une union départementale de clubs carpistes, à l’origine de CAMOU qui deviendra l’UNCM. D’une part les pêcheurs restent massivement consommateurs et quand certains veulent s’investir l’inertie du système, quand ce n’est pas la one again de ces gestionnaires, finit par émousser les plus affûtés. Je vais clore là pour l’associatif, même si je pourrais en écrire sinon un livre, du moins un gros chapitre. Je pourrais aussi donner mon avis sur le rôle de la presse spécialisée, parler du sponsoring, des notoriétés, de la compét, des salons, du business et des marchands du temples qui bradent les valeurs les plus fondamentales, mais se serait me repeter et, au final, je me demande si cela a un réel interêt puisqu’il parait que l’expérience n’éclaire que ceux qui la portent. Par contre je ne regrette en rien mon engagement car en plus d’être en phase avec ma conscience j’ai vécu une aventure humaine extraordinaire, riche de rencontre de mecs (et loin de moi l’idée de parler de leurs qualités de pêcheurs, même si j’ai croisé peu de manches) vraiment formidables.
  • Que penses-tu de la Pêche de nuit généralisée (si on y vient un jour) ?
    Lorsque je vois le mode de gestion de certaines AAPPMA et FD, je me dis qu’en pêchant hors secteur on reste, à cotés de certains, des petits joueurs, de bien piètres délinquants. J’ai appris récemment qu’un président d’AAPPMA pas loin de chez moi, qui plus est administrateur de la FD, était parti avec 13 000 € à l’occasion du changement du conseil d‘administration faisant suite aux dernières élections, après avoir tout fait pour couler l’AAPPMA. Quand je vois ce qui s’est passé dans le 87 avec l’histoire du Pont du Dognon on atteint des sommets. Je n’ai plus de réel état d’âme à dire que la PDN généralisée je l’ai déjà.
  • As-tu un message à faire passer ?
    C’est déjà fait je crois… j’ajouterai carpe diem.
  • As-tu un livre de chevet ?
    Non mais j’en ai un de Fallet. J’aime son style. Et comment ne pas transposer, par exemple, le voyage de l’auteur en 4 chevaux avec son frangin dans notre propre vécu… le temps passe, les modèles de voiture changent, mais la passion reste, et c’est bien l’essentiel. 
commentaires
  1. bertrand dit :

    Très bon site, qui est pour moi à part de ce qu’il se fait, ce que j’aime c’est la liberté que dégage ces lignes somptueuses, comme quoi on peut etre sponsorisé mais gardé sa ligne de conduite et son amour pour sa passion. Tout Simplement. MERCI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s