Don Quipêche

Publié: 12 mars 2016 dans l'évangile selon moi

Je n’ai jamais rien compris à la philo au lycée. Devoir se poser plein de questions sur le sens des choses embrouillait mon esprit trop jeune probablement, en tout cas trop avide de réponses assertives ponctuées de points d’exclamation. Bien des années plus tard, les pieds dans l’eau, j’ai arrêté de croire à certaines pseudos vérités prêtes à consommer.

C’est quelque part une autre école, buissonnière,  à la fois une autre et même histoire, celle d’un Don Quipêche qui aurait trop lu de romans et qui aurait décidé bon gré mal gré que la fiction qu’ils racontent est plus vraie que le monde qui l’entoure. La vérité ? SA vérité ! Il y a une différence notable et à la fois fine, entre ce qu’on pense ou croit, ce que certains veulent faire croire (créationnisme) et ce qui est (matérialisme).

Les lettres de mon moulinet

Couverture_bd_97899534930391

Les pêcheurs, comme les chasseurs, ont bien souvent une propension à se créer un banal toujours un peu plus merveilleux qu’il n’est. Peut-être est-ce aussi ce qui fait le succès de ce loisir (jadis) populaire : pouvoir se sortir du quotidien et devenir, pour quelques secondes ou pour toute une vie, un (car)preu chevalier. Prendre des moulins pour des géants n’est ni plus risible, ni moins triste que de prendre (et relâcher) les poissons et la pêche pour ce qu’ils ne sont pas. Ce n’est pas une AOC que d’être carpiste, dentiste, moucheur ou que sais-je, comme avec un peu de chance il n’y a aucune gloire à prendre un poisson ou faire un doublet de bartavelles.

Ceux qui identifient ces moulins à vent à des géants, dans l’espoir d’être eux aussi un jour ce qu’ils ne sont pas, sont-ils pour autant plus à blâmer que le business créationniste de tout un calendrier de dieux de la pêche, de géants qui in fine ne seraient sans lui rien d’autres que des moulins à vent ?

o-DON-QUICHOTTE-facebook

Pêcheur tu dors

Attention, je ne dis pas que tous les pêcheurs et chasseurs soient de fieffés menteurs. Non, il y a aussi des « dénégateurs ». Des spécialistes bien meilleurs analystes que moi, pensent en effet que notre cerveau reptilien shinte le néocortex… Ce qui en d’autres maux veut dire que notre cerveau animal décide parfois à la place de celui de l’homme évolué. On agit mais ne voit pas la réalité, où d’une certaine façon on ne veut pas voir, par exemple qu’on est ou a été en dessous de l’idée qu’on se fait de soi même. Non seulement le dénégateur refuse de voir la réalité, mais en plus il la nie purement et simplement : le réel n’a pas lieu ! Contrairement au menteur, le pur dénégateur n’a jamais su, ne sait pas qu’il ment. Il vit tout simplement dans un autre monde, son monde, comme Don Quipêche.

L’histoire a déjà été écrite. Tartarin et Don Quichotte des temps modernes la rejouent.

Or, malheureusement ou heureusement, s’enfermer dans des convictions ne fait pas changer le réel, ça ne fait que tronquer notre vision des choses. « Vent du nord, rien ne mord », pleine lune, eau trop mouillée, carpistes extremistes…

Tout ceci (ceux ci) nous éloigne(nt) de la réflexion et de la réalité.

 

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s